Tout savoir sur les protections menstruelles lavables

Tout savoir sur les protections menstruelles lavables

Foire aux questions - La coupe menstruelle

La coupe menstruelle, aussi appelée « cup », fait partie des protections menstruelles lavables, réutilisables et zéro déchet. Fabriquée en silicone médical, elle prévient les fuites en recueillant le flux en interne. Mais comment la choisir ? Comment la mettre et la nettoyer ?
Notre FAQ répond à toutes vos questions sur la coupe menstruelle.

protections-menstruelles-lavables

Parce qu’elle s’insère à l’intérieur du vagin, le nettoyage de la cup doit être irréprochable. À défaut, des bactéries peuvent se développer et impacter votre flore intime. Heureusement, le silicone médical est un matériau qui se nettoie facilement. Son entretien passe par 3 étapes :

  • La stérilisation/désinfection avant les règles : elle doit être réalisée avant chaque début de cycle. Vous pouvez utiliser un stérilisateur pour cup, des comprimés de stérilisation ou simplement de l’eau bouillante. Dans ce cas, plongez-la dans un bol d’eau bouillante ou une casserole pendant 8-10 minutes ;
  • Le nettoyage pendant les règles : il s’effectue à chaque retrait et au moins 1 fois par jour. Elle doit être soigneusement lavée et rincée à l’eau froide. En effet, l’eau chaude a tendance à « cuire » le sang et à colorer le silicone. Si vous le souhaitez, utilisez un savon doux sans parfum et sans alcool, un gel intime ou un nettoyant spécial. Veillez à bien désobstruer les trous d’air où le sang à tendance à s’accumuler ;
  • La stérilisation/désinfection après les règles : houra, votre cycle est terminé ! Vous n’avez plus qu’à réitérer la première étape de stérilisation/désinfection. Rangez ensuite votre cup dans un pochon ou dans sa boîte.

Attention : le silicone ne doit pas être nettoyé au vinaigre. Contre les tâches et le jaunissement, plongez votre cup dans une solution eau froide/eau oxygénée.

Votre cup est stérilisée et vos mains lavées ? Vous pouvez désormais l’utiliser. Commencez par trouver une position confortable : sur le dos, assisse aux toilettes, debout sous la douche… L’important est d’être détendue et de décontracter les muscles autour du vagin. Avec le temps, vous trouverez LA position qui vous convient le mieux. Pour faciliter l’insertion, humidifiez-la avec de l’eau ou un lubrifiant intime à base d’eau (évitez ceux à base de silicone ou d’huile).

Avant de l’insérer à l’intérieur du vagin, il est nécessaire de la plier. Les 3 techniques de pliage ci-dessous sont les plus simples à réaliser :

  • Le pliage en V ou « pushdown » : à l’aide de votre index, poussez n’importe quel bord de la cup vers l’intérieur. Une fois dans le vagin, il se dépliera naturellement ;
  • Le pliage en C (ou en U) : utilisez vos 2 index pour aplatir et plier la cup en son milieu ;
  • Le pliage en S : avec votre pouce et votre index, poussez chaque extrémité de la cup de façon à former un S.

Sachez qu’il existe de nombreux autres pliages : en E, en 7 et double 7, en origami, en diamant… Vous pouvez même trouver votre propre méthode.

Schéma des pliages coupe menstruelle

Une fois en place, vérifiez son bon positionnement. Ne la placez pas trop haute : elle doit rester juste à l’entrée du vagin. N’hésitez pas à passer un doigt autour de la coupe (au niveau du bourrelet) pour vérifier qu’elle est bien ouverte et dépliée. Vous pouvez aussi la faire tourner sur elle-même pour l’aider à se positionner.

Là encore, vous devrez trouver la meilleure position pour vous. Plus vos muscles seront détendus, plus le retrait sera facile.

Généralement, la tige est à ras ou dépasse. À défaut, faites simplement descendre la cup en faisant travailler votre périnée et en poussant vers le bas. Une fois localisée, ne tirez pas directement sur la tige.

Pour la détacher des parois vaginales, faites un appel d’air en pinçant le bas de la cup. Il suffit ensuite de la retirer en toute délicatesse.

Elle ne doit pas rester à l’intérieur du vagin plus de 8 heures d’affilées. Cette durée peut être réduite à 6 heures (voire moins) pour certaines marques. Au-delà, des bactéries peuvent commencer à se développer. Cela limite aussi les risques de syndrome du choc toxique (SCT).


Il est conseillé de la changer toutes les 4 à 6 heures. Cette fréquence dépend de votre flux menstruel et de la taille de la cup.

Les coupes menstruelles sont disponibles en plusieurs tailles en fonction du flux et des marques.
Les cups Mïu que nous proposons sur Frénéthique sont disponibles en 2 tailles :

  • La petite : pour les flux légers à moyens, qui correspond à 3 tampons moyens ;
  • La grande : pour les flux abondants, qui correspond à 3 tampons super;

Si elle est trop petite ou trop grande, elle peut glisser, ne pas être étanche ou causer une gêne. Il n’est pas toujours facile de choisir la bonne taille du premier coup. Des ajustements sont parfois nécessaires.
Certaines marques, comme Mïu, proposent aussi différents niveaux de souplesse en fonction de la tonicité de votre périnée.

En principe, coupe menstruelle et stérilet (DIU en cuivre ou hormonal) sont compatibles. À condition toutefois d’avoir une utilisation correcte. Voici quelques conseils :

  • Laissez suffisamment d’espace entre la cup et le col de l’utérus ;
  • Lors du retrait, attention à ne pas tirer sur les fils de votre stérilet ;
  • Faites toujours un appel d’air avant de l’enlever pour éviter l’effet ventouse.

N’hésitez pas à consulter votre gynécologue avant d’utiliser une cup pour la première fois.

Comme le tampon, la cup est une protection hygiénique interne. Si le sang stagne trop longtemps, elle peut provoquer un syndrome du choc toxique (SCT). Mais cela est très rare. Pour limiter les risques au maximum, ne la portez jamais plus de 6 heures d’affilées. Gardez aussi une hygiène irréprochable en stérilisant la cup et en vous lavant les mains avant de l’insérer ou de la retirer.

Vous souhaitez vous changer mais vous n’avez pas de lavabo à disposition ? Pas de panique : il existe plusieurs astuces pour la rincer sans eau. Le plus simple pour éviter ce petit désagrément, c’est de toujours avoir une gourde d’eau avec soi ou une seconde cup. Vous pouvez, également utiliser des pipettes de sérum physiologique. 

Des fuites sont possibles durant les 2 premiers cycles, le temps de s’adapter et de prendre sa cup en mains. Un mauvais positionnement, une taille inadaptée, une coupe pleine ou des trous obstrués… sont aussi des causes possibles de fuites menstruelles. Mais d’une manière générale, si vous la videz régulièrement, elle offre une protection optimale, même dans la piscine ou pendant le sport.

Sur Frénéthique, nous vous proposons des protections hygiéniques zéro déchet et made in France comme celles de Mïu.
Coupes menstruelles, serviettes et protège-slips lavables : un large choix s’offre à vous !

Foire aux questions - Les serviettes hygiéniques lavables

Avec la coupe menstruelle (ou « cup »), les serviettes et protège-slips lavables font partie des protections zéro déchet. Eco-friendly, elles sont aussi respectueuses de votre zone intime. Grâce à leur partie absorbante, elles offrent une efficacité optimale contre les fuites. Comment les choisir et les utiliser ? Comment les laver ?
Notre FAQ spécial serviette et protège-slip lavable répond à toutes vos questions sur le sujet.

Ces protections hygiéniques sont facilement lavables. Leur entretien passe par 4 étapes :

  • Le nettoyage avant utilisation : en début de cycle, et avant d’utiliser votre serviette pour la première fois, il est important de faire un premier lavage. Ainsi, vous êtes sûre de porter une serviette parfaitement propre, sans poussière ni saletés. Cela est d’autant plus important qu’elle est en contact avec votre zone intime. Ce lavage améliore aussi les qualités d’absorption de la serviette ;
  • Le rinçage après utilisation (ou prélavage) : juste après avoir retiré votre serviette, rincez-la à l’eau froide. Attention : n’utilisez pas d’eau chaude qui « cuit » le sang et fixe les taches dans les fibres textiles. Faites plusieurs rinçages si nécessaire pour éliminer un maximum de flux. Si vous préférez, vous pouvez aussi stocker vos serviettes usagées en les laissant tremper dans une bassine d’eau froide jusqu’à la prochaine machine ;
  • Le lavage en machine ou à la main : vous pouvez passer vos protections en machine, avec le reste de votre linge. Pour préserver les tissus, glissez-les dans un filet de lavage et choisissez un programme 30°C. Si vous optez pour un lavage à la main, utilisez un savon sans glycérine ;
  • Le séchage : enfin, faites-les sécher à l’air libre, à l’extérieur ou dans une pièce chauffée. Idéalement, disposez-les à plat mais vous pouvez aussi les étendre. Évitez de les essorer et de les tordre. Pour retirer le surplus d’eau, préférez les tamponner entre 2 serviettes éponge. N’utilisez pas de sèche-linge dont la chaleur abîme les fibres.

Derniers conseils : évitez le savon de Marseille, le savon noir, les adoucissants et les détergents chimiques. Choisissez des produits d’entretien bio, moins agressifs pour le tissu et respectueux de la peau.

Généralement, elle peut se garder jusqu’à 12 heures. Mais il est conseillé de se changer au moins 1 fois par jour ou toutes les 2 à 4 heures. Cela dépend de son niveau d’absorption et de votre flux menstruel (léger, moyen, abondant ou très abondant). Aussi, peut-être vous sentirez-vous plus confortable en la changeant plusieurs fois par jour.

À la différence des tampons ou de la cup, la serviette lavable ne retient pas le flux menstruel à l’intérieur du vagin. Elle peut donc se garder plus longtemps et présente un risque de syndrome du choc toxique (SCT) quasi nul.

Les serviettes lavables sont disponibles en plusieurs tailles et s’adaptent à tous les flux (de léger à très abondant). La marque Mïu, par exemple, propose 4 tailles pour 4 flux différents. C’est LE critère à prendre en compte pour profiter d’une protection optimale contre les fuites. Les boutons pressions assurent aussi un maintien parfait sur la culotte.

Les protège-slips, quant à eux, sont recommandés pour le spotting, en début ou en fin de règles. Ils peuvent aussi compléter une protection interne comme la cup.

Choisissez des protections en coton bio, idéalement certifiées Oeko-tex. Elles doivent être garanties sans substances toxiques et sans nanoparticules.

Enfin, prévoyez un nombre suffisant pour faire le roulement entre l’utilisation et le séchage de chaque serviette. Sachez que la quantité nécessaire est comparable à celle des serviettes hygiéniques jetables. Ainsi, si vous utilisiez 3 serviettes jetables/jour, vous aurez besoin de 2 ou 3 serviettes lavables/par jour.

Au fil des utilisations, les serviettes peuvent s’encrasser et se tacher. C’est notamment le cas de celles à fond blanc. Certaines astuces permettent de les détacher et de déloger les résidus de sang séché.

Vous pouvez, par exemple, ajouter du gros sel dans l’eau de trempage. L’aspirine semble aussi efficace. Mettez un cachet d’aspirine effervescent dans un verre d’eau froide. Imbibez ensuite la tache, rincez à l’eau froide et lavez en machine ou à la main.

Prenez votre serviette lavable en main et repérez le coté avec les coutures : c’est celui-ci qui sera placé contre votre zone intime. Disposez ensuite la serviette sur votre culotte. Passez les ailes de chaque côté, pliez-les et fixez-les grâce aux pressions. La protection se placera naturellement. Une fois sale, retirez-la toujours à l’aide des boutons pression et procédez au rinçage/lavage.

Si le modèle est adapté à votre flux menstruel et la serviette bien fixée, il n’y a aucune raison de constater des fuites. Elle ne doit pas glisser et rester en place durant vos activités. Pensez aussi à la changer quand elle est pleine.

Vous souhaitez adopter une routine menstruelle zéro déchet ?

Sur Frénéthique, retrouvez les serviettes et protège-slips lavables de la marque Mïu. Made in France, ces protections sont fabriquées en coton bio certifié Oeko-tex.
Faites le choix entre 4 tailles et 4 flux différents.